La Côte d'Ivoire devient un hub sous-régional

La Côte d'Ivoire devient un hub sous-régional

Crédit photo:

Mars 2016

La Côte d’Ivoire est le nouveau terrain de chasse des investisseurs dans l’e-commerce, l’agroalimentaire et les franchises. C’est ce que confirment ces installations de grandes enseignes dans la megapole Abidjan.

Carrefour, KFC, Fnac, Leader Price, Kiabi…bientôt peut être Auchan qui est venu prospecter, La Côte d’ivoire est perçue d’un œil nouveau par les grandes marques de la distribution et des services en ligne. Depuis 2013, à coup de millions d’euros d’investissement, la mégapole Abidjan devient le hub sous régional des grandes enseignes. Très connu en Afrique Sub-saharien grâce à ses investissement en logistique intégré Bolloré Africa Logistics n’en finit pas de voir l’Afrique comme une terre d’opportunité. C’est cette vision partagée avec le groupe Casino qui a conduit ces deux puissantes sociétés à s’allier pour investir dans l’e-commerce en Côte d’ivoire notamment en lançant CDISCOUNT, grand site de vente en ligne, en 2014. Ils rejoignent JUMIA déjà présent sur ce secteur.

En 2015 Fnac s’installe à Abidjan grâce au groupe Prosuma. C’est la première installation en Afrique pour le géant des biens culturels. La même année KFC, grande marque américaine de restauration rapide fût annoncée pour s’implanter dans la capitale économique, mais finalement remplacée par Burger King, un non des moindre du secteur également. Kiabi, célèbre marque de vêtement, ouvre sa première boutique à Abidjan aussi dans la foulée.

Et voilà Visa, le fournisseur américain de solutions de paiement qui annonce qu’il va ouvrir une antenne en Côte d’Ivoire en vue d’étendre ses opérations en Afrique de l’Ouest francophone.

Ce n’est pas un hasard puisque le pays a toujours été un pôle de croissance de la zone UEMOA, 35% du PIB de la zone. Les indicateurs prévisionnels sont à la hausse pour les années à venir. Le pays est identifié comme un pays à fort potentiel de croissance. Ils sont bien loin les années de vaches maigres qu’a connues le pays pendant la crise post électorale.

Ces marques s’imposent déjà en pionnières sur le marché sous régional et démontrent, à l’occasion, la maturité du marché francophone africain, souvent décrié lorsqu’il est comparé au marché anglophone, prompt à l’innovation.

à propos de l'auteur

BeMARKETING Staff
BeMARKETING Staff

Marketing Experts

Laisser un Commentaire

Dans la même catégorie