Côte d’Ivoire : pour la première fois, une étude évalue l’impact des radios communautaires

Côte d’Ivoire : pour la première fois, une étude évalue l’impact des radios communautaires

Crédit photo: Ecofin

Novembre 2016

(Agence Ecofin) - On en sait davantage sur le chemin parcouru par les radios communautaires en Côte d’Ivoire depuis 1998, date des premières autorisations. Une étude sur l’impact de ces médias sur la population a été rendue publique par la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca).

Réalisée par la Cellule d’analyse des politiques économiques du Cires(Capec), un organisme public national de référence en la matière, l’étude a été menée au cours de cette année 2016 auprès de 36 radios sur les 120 existantes. Les résultats montrent que les émissions les plus écoutées portent sur les thématiques suivantes : agriculture (41,09%), santé-hygiène-assainissement (39,69%), divertissement et musique (56,41%), paix et réconciliation (43,75%), enfin cohésion sociale (38,75%).

Sur les 12 derniers mois précédant l’étude, les programmes sur les pandémies ont mobilisé de fortes audiences : Vih/Sida (74,61%), paludisme (82,81%), maladie à virus Ebola (91,32%). Enfin, l’auto-emploi enregistre 70,98% des auditeurs.

L’étude révèle par ailleurs que l’usage des langues locales sur les antennes radiophoniques permet de faire passer les messages auprès des auditeurs et de provoquer des changements de comportement. Pourtant, les populations tardent encore à participer au fonctionnement des radios communautaires.

De là viennent les insuffisances constatées dans les radios communautaires : un déficit de participation communautaire, une gouvernance peu formalisée, des violations de la réglementation, l’insuffisance des budgets malgré le soutien financier des partenaires internationaux. L’étude permettra de définir une stratégie de développement des radios communautaires.

à propos de l'auteur

BeMARKETING Staff
BeMARKETING Staff

Marketing Experts

Laisser un Commentaire

Dans la même catégorie