400 millions d’Africains consommeront les jeux sur mobile en 2016, selon Deloitte

400 millions d’Africains consommeront les jeux sur mobile en 2016, selon Deloitte

Crédit photo: Ecofin

Février 2016

(Agence Ecofin) - On sait déjà que grâce au Smartphone et à la tablette, le e-commerce en général est en pleine croissance en Afrique, et va même connaître une explosion dans les années à venir. Sur le continent, le boom a déjà lieu avec la consommation des jeux sur mobile. Pas moins de 400 millions d’Africains les consommeront sur leur mobile en 2016. C’est ce que révèle une étude du groupe Deloitte, menée par la filiale Afrique francophone, publiée ce 18 février 2018.

L’étude est intitulée « Les grandes tendances du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications (TMT) en Afrique ». On en apprend sur l’évolution des usages, des consommations et des marchés sur le continent africain en 2016.

Il y a explosion de la consommation des jeux sur mobile car, de plus en plus d’Africains possèdent un appareil mobile connecté à Internet. Très souvent c’est un Smartphone. Nul besoin de rappeler que 350 millions d’unités seront vendus en 2017 ; et que le taux de pénétration de l’Internet mobile, qui est 20%, va doubler d’ici 2020. Au cours de cette année 2016, le passage à la technologie 4G concernera 28 pays africains. Ces derniers entreront dans l’ère de l’Internet à très haut débit. Et c’est ce qu’il faut pour un meilleur accès aux jeux en ligne.

Dans une Afrique où les 18-24 ans représentent 20% de la population, sans compter les autres tranches jeunes, il n’en faut pas plus pour que se développe l’industrie numérique. « Le marché du mobile gaming, avec plus de 400 millions de consommateurs africains en 2016 et une production africaine du mobile gaming qui s’installe, n’est que l’un des exemples révélateurs », indique Karim Koundi, Associé responsable TMT pour Deloitte Afrique francophone.

La forte pénétration du Smartphone est due non seulement à la mise sur le marché africain d’appareils « low cost », mais aussi à la percée des appareils d’occasion. L’étude Deloitte n’avance pas de chiffre, mais constate que des opérateurs sont déjà positionnés sur ce marché favorisé par le pouvoir d’achat encore limité des Africains. A l’échelle mondiale, 120 millions de Smartphones de seconde main ont été vendus ou échangés, pour plus de 17 milliards $ encaissés par leurs propriétaires.

Au-delà de booster la consommation des jeux, le Smartphone sera le véritable catalyseur du e-commerce en Afrique. Après le chiffre d’affaires de 8 milliards $ réalisé en 2013, le secteur pourrait atteindre 50 milliard $ d’ici 2018.

Face à la faible pénétration des services bancaires, le payement mobile favorise naturellement le commerce en ligne. A ce sujet, Deloitte écrit : «La voie de salut du e-commerce se trouve dans le secteur des télécoms. Il faut savoir que plus de 60% des villages africains sont connectés au réseau télécom, alors que les agences bancaires ne couvrent que les grands centres urbains. Cet accès limité aux infrastructures bancaires a ouvert la voie aux télécoms: le mobile est devenu en Afrique le moyen privilégié pour effectuer des transactions et des transferts d’argent, une opportunité pour 700 millions d’abonnés mobiles en Afrique.»

Assongmo Necdem

à propos de l'auteur

BeMARKETING Staff
BeMARKETING Staff

Marketing Experts

Laisser un Commentaire

Dans la même catégorie