Pourquoi faire de l'emailing aidera votre entreprise

Pourquoi faire de l'emailing aidera votre entreprise

Crédit photo: Pixabay

Mars 2015

Qui n’a pas maugréé contre les emails publicitaires ? Qui n’a pas supprimé sans lire un message publicitaire reçu dans sa boite mail. Nous l’avons tous fait un jour (et même quotidiennement). Et pourtant à bien lire, ce sont de bonnes affaires ou informations qui nous sont parfois proposées. Le mailing publicitaire demeure le moyen le plus efficace pour tenir informée sa clientèle de ce nous proposons EN plus.

S’il reste un des canaux publicitaires les plus utilisés, c’est qu’il sert toujours à quelque chose. Dans ce nouveau monde d’épuration, les techniques non payantes ne restent pas. Et pourtant le mailing tient bon malgré les plateformes communautaires. Beaucoup d’entreprises ont compris son intérêt et ne s’en lassent pas. Demander à RUEDUCOMMERCE© ou CDISCOUNT©. Au-delà de cet aspect publicitaire accroché à l’image du mailing, il faut souligner qu’il reste le moyen le plus court et le plus sûr (le moins cher aussi) pour rester en relation avec ses partenaires. Quel site internet n’a pas une page de formulaire pour ses newsletters ? Les petites comme les grandes entreprises s’emploient à recueillir les contacts de leurs partenaires afin de les tenir informés des changements dans leur structure. C’est là toute la subtilité du mailing.

Pour un journal, le mailing lui permet d’informer ses lecteurs de nouveaux articles publiés, de résumer les articles dignes d’intérêt pour son lecteur afin de lui faire gagner du temps et le laisser faire lui-même la démarche de « lire plus » ou « en savoir plus ». Pour une entreprise de services, ce canal est un moyen efficace d’assurer les relations publiques, souvent défaillantes, afin de capitaliser les acquis pour asseoir sa notoriété auprès de ses partenaires. Les exemples sont légions, où pour une association, c’est un bon moyen de collecter des fonds pour des œuvres sociales.

Bien qu’il soit intrusif, le mailing a cet avantage que c’est le récepteur qui décide de l’acte à poser au sujet de l’information reçue et de passer à l’action sollicitée quand il le souhaite. Cela rend la décision finale du récepteur encore plus réfléchie et donc si ce dernier passe à l’action, c’est qu’il est vraiment intéressé. C’est ce qu’on appelle dans le jargon « un prospect qualifié ».

Il faudra inculquer cet état de chose aux entreprises qui rechignent à investir dans des solutions de CRM ou de gestion de relation client. Maintenant le client veut avoir l’impression de décider tout seul de ce qu’il veut. Donnez-lui les outils d’aide à la décision qui lui permettra de décider en votre faveur.

à propos de l'auteur

Perceval AIMONTCHE

Contributeur - Consultant SMConseils

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie