Postuler à une offre d’emploi pour lequel vous n’êtes pas qualifié: bonne ou fausse idée ?

Postuler à une offre d’emploi pour lequel vous n’êtes pas qualifié

Crédit photo: Pixabay

Novembre 2013

Devant la tension du marché ou de certaines fonctions, beaucoup d’entre vous postulent à des offres d’emploi alors qu’ils ne possèdent pas totalement le profil recherché. Imaginez… comme chaque jour vous regardez les sites d’offres d’emploi et là, vous tombez enfin sur le job de vos rêves. Il est parfait et vous le voulez. Oui mais…

Tout d’abord, il est important d’estimer à quel point vous êtes “sous-qualifié”. Les entreprises sont parfois très (trop) exigeantes. N’imaginez pas devoir répondre à 100% des besoins – ceux-ci sont souvent créés principalement pour éliminer les candidats qui seraient totalement inadaptés à la fonction. Les exigences indiquées permettent également aux candidats d’avoir une idée générale de l’ancienneté ou des qualifications nécessaires pour ce poste. Faites le constat par vous-même… beaucoup de personnes dans leurs fonctions actuelles ne remplissent pas tous les critères listés dans la description de leur poste, alors postulez même si vous n’avez pas le profil idéal. Il y a beaucoup de cas de postes revus vers le haut ou vers le bas afin de s’adapter à un candidat de valeur. Chaque entreprise est différente concernant ces aspects là, ne vous mettez donc pas hors course inutilement.

Si cependant vous êtes très loin des exigences du poste (ils veulent 10 ans d’expérience, vous en avez deux), dépensez votre énergie là où vous sentez qu’il y a un ajustement possible. Ou bien essayez une approche différente : au lieu de postuler directement pour le poste décrit, envoyez une candidature spontanée à l’entreprise. Reconnaissez que le poste qui a attiré votre attention est fait pour une personne plus expérimentée, mais manifestez votre intérêt et dites que vous seriez intéressé pour intégrer l’équipe dans une autre fonction. Cette démarche ne sera pas nécessairement couronnée de succès, mais ne sous-estimez pas cette stratégie dans votre recherche d’emploi. Mais sachez que la motivation et les bonnes intentions ne suffisent pas pour un recruteur. Ne vous en déplaise, certaines exigences en termes de profil ne sont en effet pas négociables. Quelle est donc la limite raisonnable pour «tenter le coup» ?

Soyez tout d’abord vigilant sur la façon dont l’offre est rédigée et sur les termes qui sont utilisés pour décrire les compétences et les expériences recherchées, surtout celles dont vous ne disposez pas ! Quand vous lisez des mots comme «souhaitable», «serait un plus», «apprécié» ou «idéalement» ; alors vous pouvez postuler sans aucun état d’âme puisque les critères mentionnés ne sont pas obligatoires. En revanche, des mots comme «indispensable», «obligatoire», «requis» ou «rédhibitoire» doivent vous alerter et vous inciter à ne pas être candidat quand vous ne remplissez pas les conditions «exigées». Ce n’est pas parce que votre volonté à occuper cette fonction est grande que cela compense votre inadéquation avec les critères objectifs du poste. Inutile donc de rédiger une lettre de motivation grandiloquente lorsque vous savez pertinemment que vous ne correspondez pas au profil. Voici quelques conseils pour vous aider à savoir comment vous y prendre et vous assurer que votre CV ne finisse pas à la corbeille (ou dans le dossier corbeille):

Combler les lacunes : Si la description contient une longue liste d’exigences que vous êtes certain de ne pas remplir, identifiez les différents domaines, connaissances, compétences ou expériences exigées et voyez ce que vous pouvez apporter de plus. Par exemple, peut-être que vous n’avez jamais encadré de personnes dans le cadre professionnel, mais vous avez supervisé une équipe de bénévoles pour une association dans laquelle vous êtes engagé. Vous pouvez aussi peut-être commencer à faire certaines choses tout de suite, comme par exemple suivre une formation… (Il n’est jamais trop tard pour apprendre !). Trouvez des façons de mettre en valeur ces compétences et expériences dans votre CV ou lettre de motivation, afin que les recruteurs sachent que vous comprenez le descriptif du poste et ce qu’ils recherchent.

Ne leur dites pas que vous êtes le/la meilleur(e), montrez-leur ! La meilleure façon de laisser penser au recruteur que vous serez le (la) meilleur(e) pour le poste, c’est de montrer exactement ce que vous pouvez/savez faire. En plus de votre lettre de motivation, vous pouvez par exemple rédigez une note expliquant quels seront vos principaux défis et comment vous allez les aborder. Vous pouvez aussi suggérer des idées que vous souhaitez mettre en place dès votre arrivée, dans le but d’apporter de la croissance à l’entreprise. Cet effort supplémentaire ne montrera pas uniquement vos compétences, mais aussi votre sérieux et votre implication par rapport à cette fonction ainsi qu’à l’entreprise. Cela poussera le recruteur à vous considérer sérieusement lors de la sélection des candidats pour les entretiens.

Pour vous motiver un peu plus dans votre démarche, je vous fais part de mon expérience personnelle. Tout juste à l’obtention de mon Brevet de Technicien Supérieur(BTS), j’ai lu dans un journal qu’une structure recherchait 10 commerciaux ayant au moins deux ans d’expérience pour les besoins de ses services. J’ai donc adopté la stratégie de type « on ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher » en postulant à l’offre. Après l’étape des entretiens, je fus retenu par l’entreprise pour une période d’essai et après pour un contrat à durée déterminée.

La prochaine fois que vous voyez ce job de rêve qui semble à priori hors de votre portée, ne vous mettez pas hors course. Obtenir un entretien est un défi, mais un défi réalisable !

à propos de l'auteur

Armos DJIGUI

Contributeur - Marketing Expert, Project Manager DOSS & ADK

Laisser un Commentaire

Dans la même catégorie